Qui suis-je?

Céline LEGAZ

Vous êtes prêts à faire un bout de chemin à travers mon parcours?

Alors c’est par ici ;)

Monitrice d’équitation diplômée du Brevet d’Etat d’Educateur Sportif du 1er degré en 2004, et des Brevets Fédéraux d’Equitation Ethologique 1er et 2nd degré depuis 2015, c’est avec moi que vous évoluerez lors de vos séances aux Jasses.

Expérience Personnelle

Je suis née le 30 Mars 1983 à Montpellier et après 3 ans à Lattes, j’ai toujours habité en famille à Saint Jean de Védas au Mas du Bosc, terre d’héritage familial. Ceci jusqu’en 2020.

Depuis mon plus jeune âge, je côtoie les chevaux avec mes parents qui sont tour à tour gérants de promenade à cheval, gérants de pension, manadiers de taureaux puis éleveurs de chevaux de pure race Camargue, selliers/bourreliers… Je vis au contact des animaux et apprend à m’en occuper depuis que je sais marcher. Les premières expériences commencent alors, notamment de l’observation du comportement.

Photo: défilé en “mireille” derrière Papa

Je ne commence véritablement l’équitation qu’à l’âge de 8 ans au centre équestre St Pierre de Lattes et continue dans cette voie jusqu’à l’obtention de mon Galop 7. J’apprends l’équitation Camargue avec ma maman mais je pratique peu par manque de temps. Je préfère alors me tourner vers les disciplines classiques apprises en club, principalement le dressage, mais j’aime bien également le complet!

Photo: Concours de CSO avec Idole du Vert

J’ai mon premier poney quasiment au même moment que mes débuts en club. “LULU”, qui avait 2 ans et m’accompagnera avec patience et détermination jusqu’à ses 26 ans! C’est en grande partie grâce à lui si je suis là aujourd’hui!

Photo: Mon “P’tit Lu !”

“Horsemanship”…Première fois!

Nous nous souvenons forcément tous de nos premières fois!

Ma maman s’intéressait de très près au horsemanship et avait même réussi à suivre les enseignements de Pat Parelli via les cassettes de La Cense, à son début, lorsque ce n’était même pas encore traduit en français! Puis ayant entendu parler d’Elisabeth De Corbigny, de son travail, élève du célèbre Horsemen américain John Lyons, et du fait qu’elle ait réussi à le faire venir chez elle, dans le sud de la France, mon papa nous a offert deux places pour son clinic! Le temps d’un week-end pour changer à jamais ma vision du cheval et de l’équitation.

C’était en 2003.

Dès le lundi matin, je teste des choses vues lors de ce clinic, notamment faire monter mon jeune cheval MAGIC dans un van, ce que je ne parvenais absolument pas à faire… et ça marche! Le faire céder au mors, alors que c’était pratiquement impossible… et ça marche!

 

La seule chose qui me vient alors à l’esprit: “MAIS POURQUOI EST-CE QU’ON NE M’A JAMAIS MONTRE CECI AVANT EN CLUB???”

 

Photo: MAGIC BLUE HOPE

Je continue alors de m’instruire en lisant et en piochant des exemple à droite et à gauche, à l’époque il n’y avait pas de vidéos en libre accès sur le net comme aujourd’hui, l’information était plus difficile à trouver mais quand on veut, on peut! Je me lance dans quelques débourrages avec ma maman, je travaille beaucoup de chevaux en valorisation vente et en parallèle, je poursuis mes études.

Après le BAC en poche, je rêve de devenir archéologue mais je ne trouve pas mon bonheur dans les études donc je décide de passer mon Tronc Commun à tous les sports avec le CNED en vue d’entrer en formation pour le monitorat…

Expérience professionnelle

Après ma formation BEES 1° en deux ans en apprentissage et l’obtention du diplôme en 2004, j’ai travaillé quelques temps dans le centre équestre de mon apprentissage St Pierre Equitation à Lattes, une structure très importante, à enseigner l’équitation classique à tout public, du débutant à la compétition et à sortir un peu en concours de dressage, de CSO ou de concours complet. Ensuite, j’ai enchaîné avec une année en remplacement d’une collègue blessée, chez la famille Roche au Mas des Iscles à Vauvert, un élevage et une école d’équitation Camargue où les élèves venaient passer une semaine de stage en immersion totale, sur 400 hectares de marais et de terres agricoles, en pleine Camargue. J’ai eu la chance de bénéficier d’une cavalerie parfaitement éduquée et dressée, uniquement composée de chevaux de pure race Camargue de l’élevage, afin de proposer une découverte unique de cette équitation et du domaine. Cette période m’a permis de prendre énormément d’expérience et m’a donné l’envie de développer cette forme d’enseignement chez nous, au Mas du Bosc à St Jean de Védas dans l’Hérault, au fin fond ouest du berceau de la race Camargue. Il faut dire qu’au départ de l’histoire, je n’étais pas vraiment passionnée par l’enseignement, mais plus particulièrement par le travail avec les chevaux : le débourrage, l’éducation, le dressage… Le diplôme permettait de se mettre à l’abri face aux obligations mais ce n’était qu’un support finalement. Le passage aux Iscles m’a permis de débourrer et travailler énormément de chevaux, mais le fait de mettre ces chevaux à la vente ou à disposition des cavaliers élèves m’a permis de réaliser qu’il est indispensable d’éduquer les humains à respecter les animaux qui leur sont confiés ! Tout ce travail en amont est susceptible d’être rapidement mis à mal si le cavalier n’est pas aidé, informé et formé au fonctionnement de son futur cheval. Les conditions étaient finalement idéales pour apprendre à aimer ce métier d’enseignant.

Dès la fin de mon contrat chez Bernard Roche, poussée par mes parents qui me mettaient à disposition les modestes installations maison, j’ai créé ma propre école : l’Ecurie Mas du Bosc en 2006.

Je suis partie à la
recherche de mes futurs collègues de travail : les chevaux ! Beaucoup de jeunes chevaux à travailler, de chevaux plus âgés à rééduquer, que j’ai revendu m’ont permis d’acheter des chevaux plus expérimentés pour
démarrer, et me laisser le temps de former les plus jeunes recrues, puis plus tard, les poulains nés à la maison.

Une seule chose était importante : la qualité de l’éducation et du dressage afin de proposer une expérience hors du commun aux élèves. Hors de question de qualifier de « cheval d’école » un cheval que personne ne veut monter, qui fait peur à certains et est à peine géré par d’autres…

Les chevaux d’école seront les maîtres, ceux qui savent et qui, tout en prenant de l’expérience au fil des années, seront là pour montrer l’exemple, rassurer et donner le sourire.

C’est à ce moment là également que je rencontre Renaud Vinuesa, manadier au Cailar avec qui j’aurais la chance de participer à de nombreux salons, spectacles et évènements en tous genre avec toute son équipe.

Lors des salons du cheval et notamment celui de Paris, je passe beaucoup de temps à observer les démonstrations d’Andy Booth qui travaille alors au Haras de La Cense. Cela me rappelle tout ce que j’ai pu connaître jusqu’alors et quand un organisme propose une formation pour professionnels non loin de chez moi, je saute sur l’occasion et pars deux jours avec mon ami Quandmême du Bosc assister pour la première fois à un stage avec Andy Booth! 2013! 10 ans après la révélation, il faut être patient paraît-il dans la vie!

Au même moment, une formation entièrement avec Andy Booth se créée à Béziers afin de passer les Brevets Fédéraux d’Equitation Ethologique, 1 et 2, réservés aux enseignants, qui permettent ensuite d’enseigner ces principes et de valider les acquis grâce aux Savoirs Ethologiques. Ce dernier point m’importe peu mais le contenu de la formation en elle-même et l’expérience que je pourrai en retirer me séduisent bien plus, et c’est sans aucune hésitation que je me lance dans l’aventure.

En 2015, nous voilà avec les précieux sésames en poche, grâce à mon merveilleux Vraiment du Bosc.

Je découvre que je ne savais qu’un infime pourcentage de ce que l’on peut connaître sur le cheval et mesure le chemin à parcourir. Je prend également un tournant radical dans mon enseignement. Jusque là, les notions de horsemanship étaient dans ma tête à chaque instant d’éducation du cheval, mais je n’en faisais pas profiter ou seulement très peu. C’était encore un peu trop séparable à mon goût!!!

A partir de là, les élèves qui travaillent avec moi n’auront plus le choix, c’est notre philosophie de vie! L’équitation dite éthologique” sera la moelle épinière de l’école, et les apports techniques viendront se greffer dessus. C’est de l’équitation tout court, l’éducation du cheval et son bien être au coeur du sujet.

« Quand même ».

Vous m’entendrez souvent dire ou me verrez souvent écrire cette locution qui a plusieurs significations :

  • C’est avant-tout le nom de mon fidèle cheval Quandmême dont vous pouvez découvrir l’histoire du prénom ici :
  • C’est une devise que j’utilise dès lors qu’elle est nécessaire, pour me rappeler que quoi qu’il arrive, nous devons le faire quand même ! Pourquoi ? Voir ici :
Quoi qu'il arrive, nous devons le faire quand même !

un bref historique

Découvrir mon parcours

De la création de mon projet professionnel à aujourd’hui, de nombreuses expériences ont façonné ma pratique. Si l’histoire vous intéresse, c’est par ici

Connaitre l’histoire derrière la personne

Ecrit par Céline legaz

Livre : Manuel d’équitation Camargue, une tradition d’avenir

Le livre que j’ai écrit pour mes cavaliers.

Connaitre l’histoire derrière le livre